Les impayés clients perturbent la comptabilité et la mise en œuvre de la stratégie d’une entreprise. La régularisation de la trésorerie passe essentiellement par le recouvrement des factures. Une phase amiable est requise en premier lieu. En cas d’échec, le recouvrement passe par une procédure judiciaire.

Définition du recouvrement

Le recouvrement est l’ensemble des démarches entreprises par un individu ou une entreprise pour récupérer des sommes d’argent qui lui sont dues . Dans le cas d‘une entreprise, il s’agit en principe d’inviter le client au remboursement de factures impayées. Les procédures adoptées varient en fonction de la situation. Cela inclut entre autres le montant impayé et l’attitude du débiteur.

Impayé client 1Le recouvrement de facture à l’amiable

Dans la phase de recouvrement à l‘amiable, l’entreprise établit un contact avec le client. Elle l’informe sur l’arrivée à échéance de la facture impayée. Pour ce faire, tous les canaux de communication peuvent être utilisés. Le recouvrement amiable comporte deux étapes.

La relance client

La relance joue un rôle de rappel au client. Elle est effectuée à l’aide d’une lettre, d’un courriel ou d’un appel téléphonique . Dans son contenu doivent être mentionnés l’échéance, le montant et l’objet de la facture. Elle doit en outre signaler les éventuelles pénalités que le client encourt. Cette étape permet également de connaître les intentions du débiteur.

La mise en demeure

La mise en demeure revêt plus, par rapport à la relance, un caractère d’interpellation. Elle sert en premier lieu à inviter le client à honorer ses factures . Outre l’objectif de persuasion, la mise en demeure constitue la dernière sommation qui précède l’action en justice. Dans cette optique, elle signale également l’application des pénalités et le point de départ des intérêts qui s’ensuivent.

Le recouvrement juridique

Le recouvrement par voie judiciaire intervient en cas d’échec de la procédure amiable. Le créditeur saisit le tribunal pour réclamer le paiement de ses factures. En outre, la somme en jeu est bonifiée des pénalités de retard. Le débiteur peut également être tenu de verser une indemnisation des frais de recouvrement à son créancier.