Cas récent de rougeole parmi les agents de santé

C’est ce qu’affirme Massimo Galli, président de Simit (Société italienne pour les maladies infectieuses et tropicales), et sur cette base, il appelle à la vaccination contre la rougeole.

Les médecins et les infirmières, en raison du rôle particulier qu’ils jouent, sont particulièrement exposés au risque d’infection. La rougeole est un ennemi terrible et une centaine d’agents de santé ont contracté la maladie cette année. Ce qui ressort cependant, et selon le président de Simit (Société italienne pour les maladies infectieuses et tropicales) Massimo Galli, 83 d’entre eux n’avaient jamais été vaccinés, tandis que 8 avaient été vaccinés, mais de manière incomplète.

La rougeole, explique M. Galli, « peut causer de 16 à 18 cas secondaires. Il est donc totalement inacceptable qu’un agent de santé ne soit pas protégé et ne protège donc pas ses patients, évitant ainsi de contribuer à la propagation de l’infection ». Il est également utile de rappeler que l’âge n’est pas un bouclier valable contre la rougeole, puisque le nombre moyen d’agents de santé touchés est d’environ 35 ans, contre une moyenne de 25 ans dans la population, et qu’il est donc clair que les adultes qui n’ont pas été vaccinés ou qui n’ont pas été infectés dans leur enfance risquent également de contracter cette maladie.

Un discours, ceci, exportable aussi aux femmes en âge de procréer qui « doivent absolument se vacciner avant d’entamer une grossesse », conseille le président Galli.

Laisser un commentaire