Qu’est-ce qu’un préavis ?

La notification préalable est la communication par une partie à l’autre de son intention de résilier le contrat après l’expiration du délai imparti. En d’autres termes, l’une des parties informe l’autre qu’à partir d’une certaine date le contrat est résilié. Le préavis est une obligation pour l’employeur et le travailleur, c’est-à-dire que si le travailleur souhaite démissionner, il doit en informer l’employeur 15 jours à l’avance, à compter de la notification.

L’employeur doit respecter un autre délai de préavis, avec une avance de 15 jours lorsque le travailleur est en stage (les 3 premiers mois de la relation de travail), d’autre part, il doit donner un préavis d’un mois si l’ancienneté du travailleur ne dépasse pas 5 ans et deux mois si elle dépasse 5 ans.

Il faut rappeler que pour licencier un travailleur, l’employeur doit donner un préavis écrit, ce qui est une formalité imposée par la loi, et s’il ne s’y conforme pas, l’employeur doit verser au travailleur l’indemnité appropriée. En cas de licenciement injustifié, le travailleur a également droit aux indemnités prévues par l’article 245 de la loi sur les contrats de travail.

 

Pendant la période de préavis, le travailleur continue à respecter ses obligations contractuelles jusqu’à la date indiquée, pendant cette période il continuera à percevoir une rémunération et bénéficiera également de deux heures de congé par jour afin de pouvoir trouver un autre emploi. Le travailleur peut également renoncer au préavis par décision du travailleur, c’est-à-dire qu’une fois qu’il a reçu le préavis, il peut décider de ne plus aller travailler, mais il ne recevra plus les rémunérations, sans perdre pour autant le droit de demander l’indemnité qui lui correspond en cas de licenciement injustifié.

Laisser un commentaire